sedentarité au bureau LK image principale

Passer toute la journée assis devant son ordinateur est devenue la norme pour de nombreux travailleurs. Mais à haute dose, la position assise est mauvaise pour la santé. Heureusement, il existe des astuces simples qui permettent de lutter contre la sédentarité au travail.

 

Les méfaits de la sédentarité

 

Selon l’OMS, « La sédentarité constitue la première cause de mortalité évitable dans les pays de l’OCDE ». En effet, garder une position assise des heures durant augmente les risques cardiovasculaires et diminue l’espérance de vie. Quand on sait que 8 % des Français seulement font régulièrement du sport, on comprend que le risque est élevé.

La liste des maladies accrues par la sédentarité est longue : obésité, diabète, cholestérol, hypertension, maladies cardiovasculaires, troubles musculo-squelettiques (TMS). La sédentarité serait même un facteur favorisant l’apparition de certains cancers.

De plus, les hommes et les femmes ne sont pas égaux devant ces risques. Une étude américaine compare le risque de mort prématurée entre les personnes assises 6 heures et 3 heures par jour. Le pourcentage s’élèverait à 37% pour les femmes, contre 18% pour les hommes.

Pourquoi la sédentarité est-elle si néfaste pour notre santé ? Tout d’abord, la station assise ne sollicite pas du tout les muscles des jambes. L’activité musculaire est donc quasi-nulle. Ensuite, elle entraîne un mauvais captage des graisses et du sucre. Ces derniers s’accumulent donc dans le sang et les tissus, avec des effets néfastes bien connus.

Mais la sédentarité est également nuisible d’un point de vue psychique. Elle provoque bien souvent des problèmes de sommeil, et augmente le stress. Les risques de dépression sont aussi plus élevés chez les personnes sédentaires que chez les personnes actives.

 

Des astuces pour lutter contre la sédentarité au bureau

Une fois arrivé au bureau, vous pouvez avoir recours à quelques astuces simples pour rester actif.

  • Tout d’abord, il faut se lever le plus souvent possible. Les prétextes sont nombreux : document à imprimer, verre d’eau à aller chercher. Une question à poser à un collègue ? Allez le voir au lieu de lui envoyer un mail ou de l’appeler. Se lever régulièrement permet de faire diminuer sa glycémie plus rapidement qu’une personne qui reste assise.
  • Même assis sur votre chaise, vous pouvez faire certains exercices. Étirez-vous régulièrement la nuque, les épaules, les poignets : ce sont les parties les plus sollicitées lorsqu’on travaille sur ordinateur.
  • Les exercices de respiration profonde sont également très bénéfiques. Discrets, ils permettent de masser les organes du système digestif, d’oxygéner tout le corps et aident à gérer le stress.
  • Il est essentiel d’adopter une bonne posture. On peut rester tonique tout en étant assis. La meilleure position : le dos droit, les épaules baissées et le cou dégagé, les omoplates serrées. Attention à ne pas trop vous cambrer. Et pensez aussi à décroiser les jambes, afin de préserver votre circulation sanguine… et votre dos !
  • Si vous en avez la possibilité, testez le mobilier de bureau alternatif. Le moins cher est le Swiss Ball. Il s’agit d’un gros ballon qui remplace votre siège de bureau pour quelques heures. Plus cher, le bureau assis-debout est également une bonne solution. Enfin, le walking-desk ou bureau-tapis roulant existe depuis plusieurs années. Gadget ou réelle utilité ? Pas très facile d’écrire un mail tout en marchant sur un tapis roulant…

Vous craignez d’être trop concentré pour penser à ces exercices tout au long de la journée ? Créez une alarme discrète qui vous rappellera de bouger toutes les heures.

 

Les bienfaits de l’activité au sein de l’entreprise

Lutter contre la sédentarité est un enjeu de santé publique. Individuellement, chaque salarié peut se tourner vers les actions qui lui correspondent le mieux. Mais miser sur la convivialité et l’esprit d’équipe peut aussi être une solution. Pour rester motivé sur le long terme, il est intéressant d’allier pratique individuelle et collective. Des solutions peuvent être mises en place facilement, comme instaurer un temps de marche pendant la pause déjeuner par exemple. À une plus grande échelle, certaines entreprises organisent des tournois sportifs ou bien participent en équipe à des marathons. Des CE proposent à leurs salariés de prendre en charge une partie de leur adhésion à un club de sport.

Même si tout cela à un coût, l’entreprise en retire tout de même des avantages. Tout d’abord, le bien-être des salariés améliore leur qualité de vie au travail. Ce facteur est pris en compte dans la politique RSE des entreprises. Pratiquer un sport entre collègues permet aussi de créer des liens et de consolider l’esprit de groupe et l’entraide. Adopter de bonnes pratiques sportives régulières fait baisser le taux d’absentéisme ainsi que les accidents de travail. Enfin, le sport est un allié dans la prévention du stress, des TMS, des risques psychosociaux et de certaines maladies. Globalement, il incite à une meilleure hygiène de vie et permet d’instaurer un cercle vertueux. Le fait d’avoir une activité sportive incite souvent à avoir une alimentation équilibrée ou à arrêter de fumer.

Seul ou avec ses collègues, il existe de nombreuses solutions pour ne plus être sédentaire. L’important : inscrire ces actions dans le temps pour qu’elles deviennent des réflexes.

 

  • Partager