Quel regard les jeunes portent-ils sur leur avenir dans le monde du travail ? Se sentent-ils prêts et armés pour faire face aux changements liés à la révolution numérique ? Un sondage réalisé par OpinionWay pour AGEFOS-PME aborde le sujet des jeunes et de l’acquisition de compétences professionnelles.

 

Un fort sentiment d’optimisme

Le premier constat qui ressort de cette étude réalisée en février 2018, d’après un panel de 803 personnes âgées de 15 à 29 ans est un fort sentiment d’optimisme. En effet, une grande majorité des personnes sondées affirme être sereine à propos de leur avenir personnel et professionnel. Leur vision du travail est assez positive : 77% des étudiants et apprentis pensent qu’ils trouveront un emploi qui leur plaira, bien rémunéré (63%), et dans lequel ils pourront évoluer (74%).

 

Les jeunes se sentent bien préparés et accompagnés vers le monde de l’entreprise

Une des questions du sondage porte sur les accompagnements pour le choix de l’orientation professionnelle : quand on demande aux jeunes ce qui leur a semblé le plus utile pour les aider dans leur choix d’orientation, c’est l’expérience d’immersion en entreprise qui arrive largement en tête, devant les proches, les sites internet, les enseignants et les conseillers d’orientation. Il est intéressant de noter que pour eux, c’est l’expérience la plus concrète qui apporte le plus de solutions, loin devant toutes les formes d’accompagnement théorique. La découverte du monde du travail par le biais de missions courtes, en intérim par exemple, permet de multiplier les rencontres professionnelles et de mettre un pied dans des univers très différents, sans pour autant être obligé de s’engager sur du long terme. Cette diversification des expériences permet d’affiner ses choix d’orientation professionnelle mais aussi de pallier la crainte du CV vide, dont souffrent bon nombre de jeunes diplômés.

 

La connaissance du métier ciblé gage de confiance

Les connaissances acquises grâce à l’immersion en entreprise aident les jeunes à se sentir prêts à débuter leur vie professionnelle. Ainsi, plus que le système éducatif ou les activités extra-scolaires, c’est la connaissance du métier ciblé qui les aide à se sentir le mieux préparé à lancer leur carrière, avec 80% de réponses positives. Dans la tranche des 25-29 ans, qui ont pu cumuler davantage d’expériences sur le terrain, le chiffre augmente jusqu’à atteindre 87%.

 

Peu de jeunes ont utilisé les nouvelles méthodes d’apprentissage

Sur le sujet des méthodes d’apprentissage numériques, les résultats qui ressortent du sondage sont assez surprenants. En effet, seuls 39% des personnes interrogées ont déjà assisté à une visio-conférence, et le pourcentage de jeunes ayant suivi une formation en ligne ouverte à tous ou un MOOC (Massive Open Online Course) est de 35% seulement. Quant au travail collaboratif en ligne avec des étudiants étrangers, le pourcentage de jeunes y ayant eu recours tombe à 29%. Le principe de la classe inversée (l’apprentissage théorique est fait par l’élève en autonomie, le cours est un moment d’interaction entre élèves et enseignants sur des exercices concrets) entre lui petit à petit dans les habitudes d’apprentissage, avec une participation de 40%.

Des outils plus basiques, tels que le tableau blanc numérique ou le dossier de partage de documents, obtiennent respectivement des taux de réponse plus élevés, de 49% et 55%.

 

Pourtant l’adhésion des jeunes aux méthodes d’apprentissage numériques est unanime 

80% conviennent qu’elles incitent à faire preuve de curiosité et qu’elles rendent plus autonome pour l’acquisition des savoirs (en nécessitent malgré tout un accompagnement humain). Mais pour eux, l’avantage majeur de ces nouvelles méthodes est qu’elles forment à l’utilisation d’outils numériques tout en permettant l’acquisition de connaissances (85%). Elles rendent également l’apprentissage plus motivant, et facilitent le travail collaboratif pour 76% d’entre eux. Le seul bémol que l’on retiendra : ces méthodes ne seraient pas assez exigeantes pour 54% des sondés.

 

L’apprentissage c’est tout au long du parcours

Devant de tels résultats, il convient de s’interroger. On sait que les jeunes générations sont les plus réceptives aux nouvelles technologies, alors pourquoi un niveau d’utilisation aussi bas ? Le chemin vers la transition numérique est encore long. Ce sont les apprenants qui doivent faire un effort de conversion et moderniser leurs méthodes, et cela, tout au long du parcours d’apprentissage : pendant les études et la formation initiale, à l’arrivée dans un nouveau poste, et tout au long de la vie professionnelle avec la formation continue.

Dans le domaine de l’intérim, le sujet de la formation des salariés est central. C’est pourquoi les équipes Axxis Intérim et Recrutement encouragent les salariés intérimaires à construire leur projet de formation, en les accompagnant et les orientant vers les dispositifs appropriés. Axxis Intérim et Recrutement réalise des dépenses en faveur de la formation  40% supérieures aux obligations légales afin que ses intérimaires puissent monter en compétences et s’adapter à la demande mouvante du marché du travail.