Intérimaires du BTP : comment limiter les risques de contamination par le Coronavirus

Après plusieurs mois de confinement et de suspension de toute activité, le retour au travail s’amorce progressivement. Pour les intérimaires du BTP, la reprise des missions donne lieu à de nombreuses questions. Quels sont les gestes barrière, et comment les respecter ? Quels sont les règles à appliquer dans les différents espaces du chantier ?

 

Les gestes barrière

Le premier des gestes barrière est la distanciation physique : il est recommandé de respecter une distance minimum d’un mètre entre les personnes. Mais cette règle ne peut être respectée systématiquement dans le cadre professionnel, en particulier dans le BTP.

 

Le lavage des mains

Le lavage des mains doit être effectué en priorité avec de l’eau et du savon. Il est impératif que les intérimaires aient accès à un point d’eau et à du savon sur leur lieu de travail. Sans cela, l’activité professionnelle ne peut être autorisée. En complément, du gel hydro alcoolique doit également être mis à leur disposition.

Les travailleurs sont invités à se laver les mains :

  • À l’arrivée sur le lieu de travail,
  • À chaque changement de tâche,
  • Avant de boire, manger et fumer.
  • Avant et après s’être touché le visage.

Il est recommandé de les laver toutes les 2 heures :

  • Si le salarié ne porte pas de gants,
  • Après un contact avec d’autres personnes,
  • Après avoir porté des objets récemment manipulés par d’autres personnes.

Pour être efficace, le lavage des mains durera 30 secondes, en insistant bien entre les doigts et sur les ongles. Le séchage se fera avec un essuie-main en papier à usage unique.

Avec le temps, les lavages fréquents et l’utilisation du gel hydro alcoolique peuvent abîmer les mains. Afin de les préserver, il est conseillé :

  • D’utiliser de l’eau tempérée (ni trop chaude ni trop froide),
  • De ne pas faire l’impasse sur le séchage des mains,
  • D’appliquer de la crème sur ses mains.

 

Le port du masque

Depuis le 1er septembre 2020, le port du masque est obligatoire en entreprise dans les lieux collectifs clos.

Dans le domaine du BTP ces lieux sont les chantiers couverts et clos. (Il s’agit des chantiers dont les menuiseries extérieures sont posées, par niveau ou en totalité.) On trouvera également dans cette catégorie les locaux occupés, qu’il s’agisse d’une occupation privée ou professionnelle.

Dans les chantiers extérieurs, le port du masque n’est pas obligatoire, sous réserve de respecter la distance minimale de 1 mètre.

Dans les ateliers, les salariés peuvent remplacer le masque par une visière sous certaines conditions. Il faut que la ventilation soit conforme, et que le nombre de travailleurs soit limité. Les personnes présentes devront veiller à garder la plus grande distance possible entre eux.

Comment bien porter un masque

  • Le masque doit être installé avant les autres EPI (équipements de sécurité) : lunettes, protections auditives, casque…
  • Avant la mise en place, se laver les mains à l’eau et au savon ou avec du gel hydro alcoolique.
  • Vérifier la date de péremption et la qualité des attaches.
  • Si le masque est équipé d’une barrette nasale rigide, la placer sur le nez.
  • Installer le masque afin qu’il couvre le nez, le menton et la bouche (il est recommandé de se raser le visage).
  • Une fois le masque installé, il ne faut plus le toucher. Si le masque a été touché, il faudra alors se laver les mains.
  • Pour retirer le masque, l’attraper par les élastiques sans toucher la partie avant, puis le jeter à la poubelle.
  • Un masque doit être changé au maximum toutes les 4 heures, et ne jamais être réutilisé.

 

 

Les règles à appliquer dans les différents espaces de travail

 

Ateliers et chantiers

Les travailleurs exerçant leur activité dans un atelier ou sur un chantier devront respecter les règles suivantes :

  • Se laver fréquemment et régulièrement les mains à l’eau et au savon.
  • Tousser et éternuer dans leur coude ou bien dans un mouchoir à usage unique. Celui-ci devra être jeté à la poubelle sans tarder.
  • Éviter les contacts physiques avec ses collègues au maximum.
  • Ne pas se toucher le visage sans s’être lavé les mains.
  • Nettoyer régulièrement ses équipements personnelstels que téléphone, lunettes, bouchons d’oreille etc.
  • Utiliser autant que possible des outils individuels. Si c’est impossible, porter systématiquement des gants de travail.
  • Limiter le prêt et l’échange de matériel entre intérimaires. Lorsqu’il est impossible de faire autrement, bien nettoyer le matériel avant et après l’échange.

Sur les chantiers situés en extérieur, si la distanciation physique ne peut être respectée, les salariés devront porter un masque. Il peut s’agir d’un masque de protection respiratoire, d’un masque à cartouche ou d’un masque à ventilation assistée.

Dans un espace intérieur sans ventilation, les travailleurs porteront de préférence un masque de type FFP1 ou de protection supérieure.

 

Véhicules et engins

Pour se rendre sur son lieu de travail, il est préférable d’utiliser son véhicule individuel lorsque c’est possible. Les travailleurs utilisant les transports en commun porteront un masque et se laveront les mains dès leur arrivée sur site. En cas de covoiturage, les salariés devront tous porter un masque à l’intérieur du véhicule. Passagers et conducteurs veilleront également à se laver les mains avant le départ. Quant au véhicule, il devra faire l’objet d’un nettoyage et d’une désinfection régulière. Il en est de même pour les engins de chantier en utilisation partagée. Les surfaces de contact seront nettoyées à chaque changement de conducteur : porte, volant, boutons de commande, boite de vitesse… Des lingettes désinfectantes et du gel hydro alcoolique doivent se trouver à disposition dans le véhicule. En ce qui concerne la ventilation, il est recommandé de désactiver la fonction recyclage d’air. Les fenêtres seront également ouvertes le plus souvent possible afin d’assurer le renouvellement de l’air.

 

Bases vie et bungalows de chantier

Un point d’eau équipé de savon ou du gel hydro alcoolique à l’extérieur permettront le lavage des mains avant d’entrer. Celui-ci doit être systématique et obligatoire. Les travailleurs sont appelés à prévenir leur hiérarchie si ces équipements étaient vides ou venaient à manquer.

À l’intérieur, il convient de respecter le nombre de personnes autorisées dans les lieux de vie. Il en est de même pour la signalétique de circulation si elle a été mise en place.

Lors de la pause déjeuner, il est recommandé de mettre en place un roulement afin d’éviter les pics d’affluence. Cela permet de respecter plus facilement la distance minimale de sécurité, surtout si les locaux sont exigus. Les travailleurs sont également encouragés à emmener leur propre repas. Les équipements communs (four micro-ondes, réfrigérateur) devront être soigneusement nettoyés entre chaque tour de passage. Il en est de même pour toutes les surfaces de contact susceptibles d’être utilisées par les travailleurs.

Dans les sanitaires (WC et douches), les salariés utiliseront à chacun de leur passage l’équipement de nettoyage mis à leur disposition.

L’entreprise utilisatrice a la charge de fournir les EPI nécessaires aux intérimaires, et notamment les masques de protection.

Pour plus d’informations concernant les mesures de sécurité propres au BTP, consultez le guide édité par l’OPPBTP. (Organisme Professionnel de Prévention du Bâtiment et des Travaux Publics).

 

Partager sur facebook
Partager sur google
Partager sur twitter
Partager sur linkedin