Votre CV et votre lettre de motivation ont suscité l’intérêt d’un recruteur et il vous a fixé un rendez-vous.  Vous avez franchi une étape importante. Pour décrocher votre emploi, découvrez les clés d’un entretien d’embauche réussi.

 

Un entraînement intensif

Bien préparer son entretien d’embauche est primordial pour mettre de son côté toutes les chances de réussite. Au programme : recherche d’informations, préparation des arguments, répétitions, simulations d’entretien.

Delphine Robert, chargée de mission RH chez Axxis Intérim et Recrutement rappelle que « le candidat doit se renseigner sur l’entreprise. Le recruteur lui posera des questions à ce sujet et sur le secteur d’activité concerné ». Multipliez les recherches sur internet, sur le site officiel de l’entreprise, dans la presse. Notez les informations sur l’actualité de l’entreprise, ses produits, ses services, son mode de fonctionnement, ses dirigeants, voire son histoire… et apprenez-les. Cette connaissance pourrait faire la différence. Un recruteur sera favorablement impressionné par une personne qui montre sa motivation dès la phase de préparation de l’entretien.

Plus globalement, comment le convaincre de la pertinence de votre candidature ? Delphine Robert vous suggère de « préparer une bande annonce. C’est-à-dire une présentation de 2 à 3 minutes maximum. À la manière d’une bande annonce de film, elle doit donner envie au recruteur d’en savoir plus ». Aussi appelée « pitch », cette présentation s’élabore minutieusement.

Commencez par envisager les questions du recruteur et imaginez une réponse précise pour chacune d’entre elles :

  • Comment définir mon parcours ? Quelle est sa cohérence ?
  • Quelles sont mes qualités professionnelles ? et humaines ?
  • Quels sont mes atouts au niveau professionnel ? et mes axes d’amélioration ?
  • Quelles sont mes compétences en lien avec le poste à pourvoir ?
  • Quelles sont mes ambitions en terme de carrière ?

 

Une mise en situation

Relisez votre lettre de motivation. À vous à présent d’ajuster vos arguments de façon plus poussée en imaginant de nouvelles questions :

  • En quoi consiste précisément le poste proposé ?
  • Dans quel environnement se place-t-il ?
  • Quelles sont les missions à réaliser ?
  • Quelles sont les qualités demandées ? Les compétences indispensables ?

Vous pouvez à présent répondre à ces questions en puisant dans les arguments préparés précédemment.

Continuez à anticiper les questions du recruteur et imaginez vos réponses. Au-delà des interrogations classiques sur votre motivation, vos expériences, vos qualités et vos défauts, il peut vous pousser dans vos retranchements. Pas pour vous déstabiliser mais pour mieux vous connaître et tester votre aptitude à réagir rapidement.

Pour muscler votre préparation, demandez à quelqu’un de jouer le rôle du recruteur. Simulez l’entretien en variant les questions et les réponses. Vous pouvez filmer ces moments avec un Smartphone pour les visionner en repérant vos points forts et vos points de progression. Cela peut aussi permettre de prendre conscience de votre attitude corporelle.

Plus vous aurez répété votre argumentaire et plus votre discours sera fluide lors de l’entretien d’embauche.

À noter : S’il s’agit d’un premier entretien dans une agence d’intérim, les questions porteront sur vos compétences, vos habilitations et vos permis. Si l’entretien fait suite à une annonce, vous n’aurez pas connaissance de l’entreprise, aussi concentrez-vous sur le poste proposé. Comme le résume Delphine Robert : « Préparez-vous à expliquer en quoi vous êtes le candidat idéal pour le job.».

 

Le jour J

La ponctualité constitue un gage de respect et de politesse. Pour être sûr d’arriver à l’heure, repérer la veille le trajet jusqu’au lieu de l’entretien. Préparez votre itinéraire et prenez une marge de sécurité d’une vingtaine de minutes minimum. Sur place, imprégnez-vous de l’atmosphère du lieu. Et si vous sentez le stress vous gagner, pratiquez un exercice de respiration : inspirez longuement par le nez en gonflant le ventre, puis expirez lentement à fond, en rentrant le ventre. À faire plusieurs fois de suite pour retrouver le calme.

Si le poste visé est dans un bureau, votre présentation doit être impeccable. Elle pèsera moins dans la balance pour un poste de manutention. « Il faut s’adapter aux codes de la fonction dans l’entreprise », résume Delphine Robert. Pour des raisons d’efficacité, elle conseille par ailleurs d’apporter le jour de l’entretien, tous les documents utiles : attestations d’habilitation, casier vierge si demandé, permis, etc. « Amenez également une liste de références professionnelles. Ce sont généralement vos N+1 dans l’entreprise», précise-t-elle.

 

L’entretien d’embauche grandeur nature

Une poignée de main ferme, un sourire franc et une attitude d’ouverture devraient influencer favorablement votre interlocuteur. Même assis, restez droit et portez toute votre attention sur les paroles du recruteur. Regardez votre interlocuteur dans les yeux. Votre préparation intensive vous a donné les bons arguments et vous garantit la fluidité de votre discours. Faites-vous confiance, soyez honnête et précis dans vos réponses. « Attention à ne pas critiquer votre ancien employeur, alerte Delphine Robert. Cela serait contre-productif en donnant à penser que vous ferez de même après votre prochaine mission ».

Dans cet exercice constitué par l’entretien d’embauche tout comme pour le CV et la lettre de motivation, le mot d’ordre principal reste le même : « Rassurez le recruteur ». Exposez-lui les raisons de vous choisir car vous êtes le meilleur candidat pour le poste présenté.
En conclusion de l’entretien, demandez des précisions sur les prochaines étapes et la date de la réponse finale. Et remerciez votre interlocuteur du temps accordé.