Les métiers de la logistique in-situ : cariste

Le cariste, également appelé magasinier ou agent de distribution, est employé dans les entreprises ayant recours au stockage de marchandises. Il officie dans de nombreux secteurs : industrie, transport, logistique, distribution. Il peut travailler en intérieur ou en extérieur, dans un entrepôt, un magasin, une usine, ou un quai de chargement.

 

Les principales activités du cariste

Les tâches quotidiennes du cariste sont les suivantes :

  • Déplacement,
  • Chargement et déchargement,
  • Stockage et déstockage,
  • Approvisionnement,
  • Enlèvement de charges.

Pour cela, il conduit un engin de manutention : chariot-élévateur, gerbeur, transpalette…

En parallèle, il participe au fonctionnement de l’entrepôt ou du site de production.

Ainsi, il réceptionne les produits et vérifie leur conformité au bon de commande. Une fois triés, il les déplace jusqu’à leur lieu d’entreposage. Il les range ensuite avec la plus grande précision afin d’optimiser l’espace de stockage.

Le cariste prépare également les expéditions. Il va chercher les produits en stock et les emballe.  Il les dispose sur une palette, les charge dans les camions puis les confie au transporteur. Sa fonction comporte aussi une part administrative : il établit les documents nécessaires à l’expédition des commandes. La gestion des stocks est également de son ressort. Le cariste tient à jour l’état des stocks en enregistrant les données et les sorties de marchandises. Il réalise aussi des inventaires afin de vérifier que les stocks soient bien à jour.

Toutes ces activités doivent bien sûr être menées en accord avec les procédures qualité de l’entreprise. Le respect des impératifs de délais et des règles de sécurité est lui aussi indispensable.

 

En résumé, le cariste gère le flux de marchandises. Il :

  • Réceptionne et vérifie,
  • Entrepose,
  • Gère les stocks,
  • Prépare les expéditions et charge les camions,
  • Établit les documents d’expédition,
  • Met en place les inventaires.

 

Le cariste peut intégrer une équipe de magasiniers, sous la direction d’un responsable des stocks. Il peut également animer une équipe d’opérateurs composée d’intérimaires ou de stagiaires. Lorsque ses activités recouvrent une fonction managériale, il devient chef de quai ou chef cariste.

 

Compétences et qualités nécessaires pour exercer le métier de cariste

 

Savoir-être

 

Organisé et rigoureux, le cariste doit également faire preuve d’habileté, notamment dans le maniement des engins de manutention. Il sait travailler en équipe, et gérer la pression occasionnée par les pics d’activité. Enfin, il doit être réactif, rapide, et faire preuve d’endurance.

 

Savoir-faire

 

  • L’environnement professionnel

Pour bien appréhender son environnement professionnel, le cariste doit connaître les caractéristiques de la chaîne logistique, également appelée supply chain. Il aura aussi une bonne connaissance de l’organisation d’un site d’entreposage.

 

  • Les charges

Le cariste doit pouvoir évaluer et vérifier l’état des charges, connaître et appliquer les principes d’équilibrage de charges. Il renseigne les supports de suivi de déplacements des charges, identifie les anomalies et les transmet au service concerné.

 

  • Les produits

Le cariste charge et décharge les produits. Il les range dans la zone de stockage, en tenant compte des dates de validité et des conditions de conservation si nécessaire. Il sait également conditionner un produit et réaliser un prélèvement. Il procède à la réception et au contrôle de la quantité, de la conformité et de l’état des produits.

 

  • Les inventaires

Le cariste réalise régulièrement des inventaires, en utilisant les techniques appropriées. Pour cela, il utilise des outils de gestion informatique, qui lui permettent également de gérer les stocks et les approvisionnements.

À noter : L’informatique occupe une place croissante dans le secteur, avec le développement de la géolocalisation des stocks notamment.

 

  • Les engins de manutention

Dans son activité, le cariste utilise différents engins de manutention, motorisés ou non. En fonction des produits à déplacer, il sélectionne et prépare l’engin adéquat :

  • Transpalette, diable,
  • Chariot à poste de conduite élevable,
  • Chariot équipé de porte-charges,
  • Chariot bi ou tri-directionnel
  • Chariot élévateur frontal ou latéral,
  • Nacelle élévatrice,
  • Transpalette électrique à conducteur porté.

Il connaît et applique les procédures d’entretien de ces engins de manutention.

 

Quelle formation pour devenir cariste ?

 

Il est possible d’accéder au métier de cariste sans diplôme spécifique, en étant formé directement par son employeur. Un niveau minimum en informatique peut être requis.

Plusieurs formations diplômantes préparent au métier de cariste :

  • Le CAP Opérateur logistique,
  • Le CAP Agent d’entreposage et de messagerie,
  • Le BEP Logistique et transport,
  • Le Bac professionnel Logistique,
  • Le Bac professionnel Transport.

 

Leur avantage : elles permettent davantage de perspectives professionnelles, et une évolution plus rapide au sein de l’entreprise.

Des formations qualifiantes existent également, comme le Titre professionnel de niveau 3 (CAP/BEP) de cariste d’entrepôt proposé par l’AFPA.

 

En parallèle, le CACES (certificat d’aptitude à la conduite des engins de sécurité) est un prérequis indispensable. Le cariste doit pouvoir justifier de son obtention ou de son renouvellement. Plusieurs types de CACES peuvent être nécessaires au cariste :

  • CACES R489-1A : Transpalettes à conducteur porté et préparateurs de commande sans élévation du poste de conduite (hauteur ≤ 1 ,20 m).
  • CACES R489-1B : Gerbeurs à conducteur porté (hauteur > 1,20 m).
  • CACES R489-2A : Porteurs de capacité de charge ≤ 2 tonnes.
  • CACES R489-2B : Tracteurs industriels de capacité de traction ≤ 25 tonnes.
  • CACES R489-3 : Chariots élévateurs en porte-à-faux de capacité ≤  6000 kg.
  • CACES R489-4 : Chariots élévateurs en porte-à-faux de capacité > 6000 kg.
  • CACES R489-5 : Chariots élévateurs à mât rétractable.
  • CACES R489-6 : Chariots à poste de conduite élevable hauteur de plancher > 1,20 m.
  • CACES R485-1 : Chariots gerbeurs à conducteur accompagnant hauteur de levée >1,20 m et ≤ 2,50 m.
  • CACES R485-2 : Chariots gerbeurs à conducteur accompagnant hauteur de levée > 2,50 m.

 


Le salaire d’un cariste

Un cariste débutant touche un salaire équivalent au SMIC, soit environ 1 500€ mensuels brut. À cela s’ajoutent les indemnités de déplacement, les primes pour heures supplémentaires puis les primes d’ancienneté. Le salaire moyen d’un cariste expérimenté est de 27 000€ brut par an. Bien évidemment, ces chiffres varient selon l’âge, l’expérience et la localisation géographique.

Après plusieurs années d’expérience et des formations complémentaires, un cariste peut évoluer vers d’autres postes. Il pourra ainsi devenir chef d’équipe, chef magasinier, gestionnaire de stocks, responsable d’expédition ou de réception, ou encore responsable d’entrepôt.

Grâce à la croissance du e-commerce et à l’augmentation du nombre de plateformes logistiques, le métier de cariste connaît une forte demande. Les agences d’emploi proposent de nombreux postes, en mission intérimaire ou en contrat à durée déterminée. Le plus souvent, ces demandes concernent la version qualifiée du poste. Avec l’utilisation croissante d’outils informatiques et de l’intelligence artificielle, le métier a tendance à devenir plus technique.

Partager sur facebook
Partager sur google
Partager sur twitter
Partager sur linkedin