Les métiers de la logistique in-situ : manutentionnaire

Le manutentionnaire réalise l’ensemble des opérations de manutention d’une entreprise : il déplace, range et stocke produits ou marchandises. De nombreux domaines font appel à des manutentionnaires : le BTP, la grande distribution, les transports, l’industrie ou le secteur alimentaire. Il existe d’autres appellations pour le poste de manutentionnaire. On l’appelle parfois agent de manutention de charges lourdes, agent de quai manutentionnaire, chargeur ou déchargeur manutentionnaire.

 

Les principales activités du manutentionnaire

 

Le manutentionnaire peut travailler dans des sites très variés : plateforme de stockage, entrepôt, magasin d’entreposage ou usine de production. Il est également présent dans les entreprises appartenant au monde du transport, qu’il soit routier, aérien, maritime ou ferroviaire.

Le manutentionnaire effectue la réception, le rangement, la préparation et l’emballage des produits. Il procède également à des opérations de tri ou de recensement de produits (inventaire physique). Il peut effectuer ces tâches manuellement ou à l’aide d’engins. Les engins utilisés sont de 2 sortes :

  • Engins non motorisés ne nécessitant pas d’autorisation de conduite : table-élévatrice, diable, rolls, palan, sangles…
  • Engins motorisés, tel qu’un chariot élévateur par exemple.

 

Les conditions de travail du manutentionnaire

Les horaires du manutentionnaire sont souvent décalés : week-end, jour férié, travail de nuit. Son environnement de travail est généralement bruyant. Au quotidien, le manutentionnaire doit porter des EPI (Équipements de Protection Individuelle) : gants, chaussures de sécurité et casque.

Les activités principales du manutentionnaire sont les suivantes :

  • Il charge et décharge les véhicules.
  • Il procède au tri et au stockage des produits, en magasin ou en entrepôt.
  • Il conditionne les produits : opérations de cerclage, d’étiquetage et de filmage.
  • Il nettoie les zones de stockage et de travail.
  • Il s’occupe de la mise à disposition des produits dans les dépôts, les zones de production ou de commercialisation. Il surveille également le flux et procède au déblocage si nécessaire.
  • Il enregistre sur informatique les informations permettant de localiser la marchandise et de la facturer au client.
  • Enfin, il signale les produits détériorés ou manquants.

 

Compétences et qualités nécessaires pour exercer le métier de manutentionnaire

 

Savoir-être

Le sens de l’organisation et l’autonomie sont des qualités indispensables pour un manutentionnaire. Une bonne condition physique est aussi demandée, car le métier de manutentionnaire implique le port répétitif de charges. Celles-ci pouvant excéder les 20 kg, il faut donc faire preuve de force et d’endurance. Le travail peut se faire dans une zone frigorifique ou au contraire par températures élevées dans l’industrie. Le manutentionnaire est aussi régulièrement soumis aux intempéries.

 

Savoir-faire

  • L’environnement de travail

Pour sa sécurité et celle des autres, le manutentionnaire doit appliquer scrupuleusement les règles d’hygiène et de sécurité. Afin d’éviter de se blesser, il utilise au quotidien les gestes et postures de manutention. Il connaît également la signification des codes et symboles spécifiques à la manutention. Le manutentionnaire doit aussi être capable d’apprécier une charge. Il maitrise les techniques de comptage, et sait comment réaliser un inventaire. Il veille au bon état de son poste de travail et des locaux, et les maintient propres.

  • Les produits

Le manutentionnaire connaît les modalités de chargement et de déchargement des produits.

En se fiant aux indications (codification, format, poids, nombre, date de validité, conditions de conservation), il range et trie les marchandises. Il les déplace ensuite vers la zone de stockage.

Il maîtrise également les techniques d’emballage, d’élingage et de conditionnement. Il identifie les caractéristiques des marchandises qu’il gère, qu’elles soient en bon état ou non. Le manutentionnaire surveille le flux et l’avancée des produits sur la ligne de production ou la ligne de convoyage. Si nécessaire, il effectue des interventions de déblocage et de retrait d’éléments.

  • Outils, engins et machines

Le manutentionnaire peut avoir recours à différents dispositifs pour l’aider à accomplir ses tâches. Des outils tout d’abord, avec des pinces, des potences ou des éperons. Mais il est aussi amené à utiliser des engins de manutention, motorisés ou non. Il effectue des opérations simples sur une machine de production : mise en marche ou surveillance des paramètres. Enfin, il réalise la maintenance de premier niveau des machines et des équipements qu’il utilise.

 

Quelle formation pour devenir manutentionnaire ?

 

Le métier de manutentionnaire est accessible sans diplôme spécifique ni expérience professionnelle préalable. Une fois embauché, le manutentionnaire recevra alors une formation en interne, notamment en ce qui concerne les règles de sécurité.

Certains diplômes facilitent l’accès au métier, et permettent une évolution professionnelle plus rapide. Parmi eux on citera :

  • Le CAP Magasinage,
  • Le CAP Agent d’entreposage et messagerie,
  • Le CAP Emballage professionnel,
  • Le CAP Distribution vente,
  • Le BEP Logistique et transport,
  • Le Bac Pro Logistique,
  • Le Titre professionnel Agent magasinier.

Des notions en informatique sont également nécessaires. En effet, grâce à l’informatisation et à l’automatisation des tâches, le métier de manutentionnaire est en pleine évolution. Par conséquent, les profils d’ouvriers qualifiés sont de plus en plus demandés, au détriment des ouvriers non qualifiés.

On demandera aux profils qualifiés de savoir réaliser des contrôles manuels et visuels, ou d’utiliser des outils semi-automatisés. Ils devront également prendre en charge des activités liées aux chaînes automatisées. La cobotique (l’usage de robots collaboratifs) décharge les ouvriers de certaines tâches pénibles, mais demande une certaine capacité d’adaptation. Là aussi, des notions informatiques seront indispensables pour gérer l’interface homme/machine.

 

Le salaire d’un manutentionnaire

Un manutentionnaire débutant gagne un salaire correspondant au SMIC (salaire minimum de croissance). À cette somme d’environ 1 500€ mensuels brut peuvent s’ajouter des primes. En cours de carrière, le salaire annuel moyen d’un manutentionnaire est de 25 000€ brut.

Un manutentionnaire expérimenté peut faire évoluer sa carrière en direction d’autres postes, vers des fonctions d’encadrement notamment. En suivant une formation adéquate, il pourra devenir chef d’équipe, responsable des stocks, magasinier ou pontier grutier. S’il travaille dans le secteur de la grande distribution, il pourra devenir chef de rayon. Sur le marché de l’emploi, le métier de manutentionnaire connaît une forte demande, surtout dans le domaine de l’intérim. Cette tendance semble s’inscrire dans le temps, même si ce sont les profils qualifiés qui sont privilégiés.

Partager sur facebook
Partager sur google
Partager sur twitter
Partager sur linkedin