La lettre de motivation accompagne votre CV en détaillant certains points de votre parcours en lien avec le poste recherché. Voici des conseils, astuces et techniques pour améliorer son efficacité.

 

Préambule à la rédaction

Pour réussir une lettre de motivation, commencez par vous poser des questions élémentaires. Cela vous aidera à trouver les arguments les plus justes.

  • Pourquoi contacter telle entreprise pour une candidature spontanée ?
  • Pourquoi telle offre d’emploi m’intéresse ?
  • Quelles compétences puis-je apporter à l’entreprise ?
  • Quelles expériences correspondent au poste proposé ?

 

Autant de questions à renouveler pour chaque candidature. En effet, une lettre de motivation s’adapte à une offre en y répondant en tous points.

En termes de rédaction, préférez des phrases courtes en privilégiant les verbes d’action et les phrases à la forme active. Adoptez une formule simple : une idée par phrase. Et pas de phrase de plus de deux lignes et demi sous peine de perdre l’attention de votre lecteur.

 

Le CV et la lettre de motivation, deux outils complémentaires

Certains recruteurs commencent par la lettre de motivation pour lire ensuite des CV sélectionnés. D’autres, comme Delphine Robert , chargée de mission RH chez Axxis font le contraire : « si un CV m’a convaincue, je lis la lettre pour vérifier si elle est personnalisée. »

Autrement dit, les deux sont complémentaires et méritent tout autant d’attention de votre part. La lettre de motivation valorise votre motivation et votre intérêt pour l’entreprise concernée. Elle souligne également l’adéquation entre votre expérience, vos compétences et celles recherchées par le recruteur.

Delphine Robert expose les points principaux d’une lettre de motivation attractive : « Elle doit être rédigée dans une police de taille correcte, avec un espace entre chaque ligne pour une présentation aérée. Elle ne doit pas excéder 15 lignes prouvant ainsi l’esprit de synthèse du candidat. Chaque mot doit être pesé. Je conseille de la faire relire par une personne extérieure et de lui faire aussi vérifier l’orthographe, la syntaxe et la grammaire».    

 

Les éléments introductifs

En haut à gauche, inscrivez vos coordonnées postales et téléphoniques, et une adresse mail.

Laisser deux lignes d’espace puis placez votre curseur sur la droite pour indiquer le nom de l’entreprise, le nom et le poste du destinataire, et l’adresse.
Si l’annonce précise le nom du recruteur, indiquez le. Si ce n’est pas le cas, appelez l’entreprise pour obtenir ce renseignement ou à défaut, choisissez une formule globale. Exemple : ‘’À l’attention du chargé de recrutement’’

Aligné sous l’adresse de l’entreprise, notez la date et votre ville de résidence.
Puis revenez en début de ligne pour indiquer l’objet. Il s’agit de l’intitulé du poste et si c’est pertinent, de la référence de l’annonce. Vous pouvez aussi stipuler ‘’candidature spontanée pour un poste de…’’

Ensuite, introduisez votre lettre par une formule d’appel : ‘’Madame,’’ ou ‘’Monsieur,’’ selon les cas. Si vous ne connaissez pas l’identité du destinataire optez pour : ‘’Madame, Monsieur’’.

 

Le cœur de la lettre de motivation

Les premiers mots vont interpeler votre interlocuteur. Delphine Robert recommande de « citer le secteur d’activité de l’entreprise». Montrez votre connaissance du secteur en une ou deux lignes en utilisant le vocabulaire spécifique.

Le paragraphe suivant décrit les missions ou les compétences en cohérence avec le poste visé. Delphine Robert insiste sur un point crucial : « Rassurez votre interlocuteur. Pour cela, au lieu d’aligner les adjectifs comme ‘’motivé, rigoureux, autonome’’, prouvez vos affirmations. » Par exemple, montrez votre sens de l’autonomie en décrivant une mission menée en toute indépendance. Exposez brièvement une ou deux expériences professionnelles, soulignez la maîtrise d’une langue étrangère, racontez une expérience extra-professionnelle pertinente…

Le dernier paragraphe synthétise en deux lignes les bénéfices mutuels pour vous et l’entreprise en cas de collaboration. C’est le moment de développer vos qualités humaines, votre volonté d’évoluer vers le poste proposé, votre détermination à rejoindre l’entreprise…

 

Comment terminer votre lettre ?

L’avant dernière phrase doit faire référence à un futur rendez-vous avec le recruteur. Pour Delphine Robert, il faut « produire une phrase positive en évitant de se mettre à la disposition de l’interlocuteur. Vous êtes son égal car vous proposez des compétences dont il a besoin ». Projetez –vous dans l’avenir avec des formulations comme : « Je serai heureux/heureuse de détailler certains éléments de mon parcours au cours de notre futur entretien ».

Ou encore : « C’est avec plaisir que je répondrai à vos questions lors de notre futur rendez-vous ».

Il vous reste à placer l’incontournable formule de politesse, à choisir parmi les plus simples :

« Je vous prie d’agréer, Madame / Monsieur, mes sincères salutations ». Ou « Veuillez agréer, Madame, Monsieur, l’expression de mes meilleurs sentiments. ». Enfin, apposez votre prénom, votre nom et votre signature, celle-ci devant être manuscrite.